A+ A-

Les 7 savoirs nécessaires à l'école du Futur par Edgar Morin

mots clefs

 

Quand nous regardons vers l’avenir, il existe de nombreuses incertitudes sur ce que sera le monde de nos enfants, de nos petits-enfants et des enfants de nos petits-enfants. Mais nous pouvons être sûrs au moins d’une chose : si l’on veut que la Terre puisse subvenir aux besoins des êtres humains qui la peuplent, la société humaine devra alors être transformée. Ainsi, le monde de demain devra être fondamentalement différent de celui que nous connaissons aujourd’hui, au crépuscule du XXe siècle et du millénaire. Nous devons donc oe uvrer pour construire un « avenir viable ». La démocratie, l’équité et la justice sociale, la paix ainsi que l’harmonie avec notre environnement naturel doivent être les maîtres mots de ce monde en devenir. Nous devons nous assurer que la notion de « durabilité » est à la base de notre façon de vivre, de diriger nos nations et nos communautés, et d’interagir à une échelle globale. Dans cette évolution vers des changements fondamentaux dans nos styles de vie et nos comportements, l’éducation - dans son sens le plus large - a un rôle prépondérant à j*ouer. L ‘éducation est « la force du futur » parce qu’elle est l’un des instruments les plus puissants pour réaliser le changement. L ‘un des défis les plus difficiles d relever sera de modifier nos modes de pensée de façon d faire face à la complexité grandissante, à la rapidité des changements et à l’imprévisible, qui caractérisent notre monde. Nous devons repenser la façon d’organiser la connaissance. Pour cela, nous devons abattre les barrières traditionnelles entre les disciplines et concevoir comment relier ce qui a été jusqu’ici séparé. Nous devons reformuler nos politiques et programmes éducatifs. Tout en faisant ces réformes, nous devons garder le cap sur le long terme, sur le monde des générations futures vis-à-vis desquelles nous avons une énorme responsabilité. L ‘UNESCO s’est employée à repenser l’éducation en termes de durabilité, et ce plus particulièrement dans sa fonction de maître d’oeuvre du « Programme international sur l’éducation, la sensibilisation du public et la formation à la viabilité », programme qui a été lancé en 1996 par la Commission du développement durable des Nations Unies. Ce programme de travail énonce les priorités approuvées par les Etats et appelle ces mêmes Etats, ainsi que les organisations non gouvernementales, le monde des affaires et de l’industrie, la communauté académique, le système des Nations Unies et les institutions financières internationales à prendre

rapidement des mesures afin de mettre en pratique le nouveau concept d’éducation pour un avenir viable, et donc de réformer en conséquence les politiques et programmes éducatifs nationaux. Dans cette entreprise, /‘UNESCO a été appelée à exercer un rôle moteur pour mobiliser l’action internationale. C’est ainsi que l’UNESCO a demandé à Edgar Morin d’exprimer ses idées sur l’essence même de l’éducation du futur  dans le contexte de sa vision de « la pensée complexe ». Ce document est donc publié par /‘UNESCO en tant que contribution au débat international sur la façon de réorienter l’éducation vers le développement durable. Edgar Marin met en avant sept principes clé qu’il estime nécessaires pour l’éducation du futur. Mon plus grand souhait est que ses idées suscitent un débat qui contribue à aider éducateurs et décideurs à clarifier leur propre pensée sur ce problème vital. Mes plus vifs remerciements vont à Edgar Marin pour a voir accepté de stimuler, avec IWNESCO, une réflexion qui facilite un tel débat, et ce dans le cadre du projet transdisciplinaire « Eduquer pour un avenir viable ». L‘adresse également tous mes remerciements aux experts internationaux qui ont contribué à enrichir ce texte par leurs suggestions, et tout particulièrement à M. Nelson Vallejo-Gomez. L’engagement et la sagesse d’éminents penseurs tels qu’Edgar Morin sont inestimables : ils  aident /‘UNESCO à contribuer aux profonds changements de pensée indispensables à la préparation de l’avenir. 

Frederic Major

Directeur Général de L'Unesco

 

 

Au programme 

 

Chapitre 1 - Les cécités de la connaissance : l’erreur et l’illusion

Le talon d’Achille de la connaissance

1.1 Les erreurs mentales

1.2 Les erreurs intellectuelles

1.3 Les erreurs de la raison

1.4 Les aveuglements paradigmatiques

L’imprinting et la normalisation

La noologie : possession

L’inattendu 

L’incertitude de la connaissance

Chapitre II - Les principes d’une connaissance pertinente 

De la pertinence dans la connaissance

1.1 Le contexte

1.2 Le global (les relations entre tout et parties)

1.3 Le multidimensionnel

1.4 Le complexe

L’intelligence générale

2.1 L’antinomie 

Les problèmes essentiels

3.1 Disjonction et spécialisationc lose

3.2 Réduction et disjonction 

3.3 La fausse rationalité

Chapitre III - Enseigner la condition humaine 

Enracinement déracinement humain

1.1 La condition cosmique

1.2 La condition physique

1.3 La condition terrestre

1.4 L’humaine condition 

L’humain de I’humain 

2.1 Unidualité

2.2 La boucle cerveau f-* esprit t-t culture

2.3 La boucle raison * affection ++ pulsion

2.4 La boucle individu ++ société+ + espèce

Unitas multiplex : l’unité et la diversité humaine 

3.1 Le domaine individuel

3.2 Le domaine social

3.3 Diversité culturelle et pluralité d’individus

3.4 Sapiens ++ demens

3.5 Homo complexus

Chapitre IV - Enseigner l’identité terrienne

L’ère planétaire

Le legs du XXe siècle

2.1 L’héritage de mort

2.1.1 Les armes nucléaires

2.1.2. Les nouveaux périls

2.2 Mort de la modernité

2.3 L’espérance

2.3.1 L’apport des contre-courants

2.3.2 Dans le jeu contradictoire des possibles

L’identité et la conscience terrienne

Chapitre V - Affronter les incertitudes

1. L’incertitude historique 

L’histoire créatrice et destructrice 

Un monde incertain 

Affronter les incertitudes

4.1 L’incertitude du réel 

4.2 L’incertitude de la connaissance

4.3 Les incertitudes et l’écologie de l’action

4.3.1 La boucle risque 4-t précaution

4.3.2 La boucle fins f-t moyens

4.3.3 La boucle action t-f contexte 

L’imprédictibilité à long terme

5.1 Le pari et la stratégie

Chapitre VI - Enseigner la compréhension 

Les deux compréhensions

Une éducation pour les obstacles à la compréhension

2.1 L’égocentrisme

2.2 Ethnocentrisme et sociocentrisme

2.3 L’esprit réducteur

L’éthique de la compréhension

3.1 Le « bien penser »

3.2 Llntrospection 

La conscience de la complexité humaine

4.1 L’ouverture subjective (sympathique) à autrui 

4.2 L’intériorisation de la tolérance

5. Compréhensioné, thique et culture planétaires

Chapitre VII - L’éthique du genre humain

La boucle individu ++ société : enseigner la démocratie

1.1 Démocratie et complexité

1.2 La dialogiqued émocratique 

1.3 L’avenir de la démocratie 

La boucle individu +, espèce : enseigner la citoyenneté terrestre

3. L’humanité comme destin planétaire

 

 

Pret à continuer ? Cliquez ICI

0
Votre notation : Aucun

Développement et infogérance Bearstech