A+ A-

#Conservatoires & #handicap ? Patrick Guillem - La Lettre du Musicien

Conservatoires et handicap : où en est-on ?

L'accès des personnes en situation de handicap à la culture, et notamment à la pratique musicale et aux conservatoires est à l'ordre du jour.

Il y a 10 ans, les Etats Généraux du handicap organisés par L'ADAPT à l'Hôtel de Ville de Paris avaient retenu l'accessibilité des conservatoires comme étant une des priorités.

Depuis, des "fausses bonnes idées" ont parfois été mises en oeuvre ici et là, telle que, par exemple, l'ouverture d'un atelier d'initiation à la percussion pour des personnes en situation de handicap. L'implicite étant que les personnes en situation de handicap ne pourraient que "taper" sur un instrument ... pour accéder à la musique. Ce type d'initiatives est de plus doublement pénalisant : il ne permet ni le choix de la pratique instrumentale, ni la mixité valides / personnes en situation de handicap. Nous sommes alors très loin de la loi du 11 février 2005.

Un contre-exemple existe : une personne en situation de handicap, en fauteuil électrique, n'ayant pas l'usage de tous ses doigts, joue de l'orgue de façon suffisamment élaborée pour faire de la musique, développer sa créativité dans la pratique musicale, et même accompagner excellemment l'office religieux de sa petite ville (où elle est, incidemment, devenue conseillère municipale). Mais cela se passe en Suède où cette personne, ancienne parisienne, a pris refuge. 

En France, des initiatives sont nécessaires, ainsi que des contributions substantielles. Aujourd'hui, Patrick Guillem, partenaire de Ecole2demain, propose un bilan et des solutions.

Lire l'article, extrait de La Lettre du Musicien (mensuel de référence pour la profession) n° 430, avec l'aimable autorisation de l'éditeur, en fichier attaché. www.lalettredumusicien.fr

Fichier attachéTaille
patrick_guillem_conserfvatoires_et_handicap.pdf596.23 Ko
0
Votre notation : Aucun

Développement et infogérance Bearstech